Mon histoire

Florine Fossé

coach pour entrepreneure Paris

collectif entrepreneuses femmes

Je m’appelle Florine ! 

Ma mission : t’aider à lancer ton projet entrepreneurial en vendant ton 1er service avec confiance et alignement.✨


Pourquoi cette mission ? Quel est mon parcours de vie pour en arriver là ?

À 14 ans je m’étais mise en tête de plaire à mes parents en acceptant de faire un bac Techno hôtellerie restauration à la place du bac général littéraire qui me faisait envie. Puis à 16 ans pour la première fois je décide de prendre ma vie en main en écrivant un courrier au rectorat pour me réorienter vers ce fameux bac L. Je te laisse imaginer la tête de mon père… Puis adulte sans avoir vraiment d’idée spécifique de ce à quoi pouvait me mener un Bac L : je décide par défaut de devenir professeure de français = J’ai tenu 1 an.

Et puis me voilà avec un job pépére : peu de responsabilités, un salaire garantie, un crédit voiture, un appart’ en location près de Paris, un premier compte épargne retraite à 25 ans…

Florine Fossé

quitter son emploi covid

coach reconversion Paris

entreprendre au féminin

Mais peu de stimulation et de motivation à « faire mon job » :

  • L’impression très vite d‘avoir encore fait le « tour de mon job »
  • Bore out : une fatigue mentale et physique (maux de tête, boule au ventre) et l’impression d’être déjà fatiguée comme quelqu’un qui bosse depuis 25 ans malgré l’ennui que je ressentais au quotidien.
  • Les pauses déj’ et café que je rallongeais exprès pour retarder le moment de me rasseoir comme en prison derrière mon bureau ordinateur
  • Un manque de reconnaissance douloureux et une estime de moi qui fichait le camp jour après jour

Alors j’ai décidé moi aussi de me lancer dans l’entrepreneuriat pour retrouver de la liberté et créativité au quotidien, utiliser et révéler mon potentiel personnel pour contribuer dans l’activité de mes rêves où je me sens utile.

Florine Fossé

coach reconversion Paris

entreprendre au féminin

quitter son job civid
En vrai j’avais tellement peur du jugement de mes proches que j’ai mis 4 mois à leur parler de mon projet…;)
J’avais envie d’entreprendre de « zéro » et en même temps…

Je ne démarrais pas réellement de 0 : comme toi peut-être je lisais, j’écoutais, regardais beaucoup de contenu sur l’entrepreneuriat qui m’ont appris ce qu’était un « tunnel de vente », le « copywriting », le SEO, le business plan…

Et comme il n’y a pas d’école pour apprendre à entreprendre je suis partie comme beaucoup avec plusieurs idées d’entreprise sans vraiment réussir à me positionner.

Comme tu peux le voir toute idée entrepreneuriale évolue, se modifie, change en fonction de :

  • Comment tu apprends à connaitre ton marché, ta clientèle cible, à te différencier… Etapes trop souvent négligées.
  • Comment tu évolues en tant qu’individu en même temps que ton projet : tu es la PLUS GRANDE VALEUR de ton projet entrepreneurial Non de Zeux !!! (syndrome de l’imposteur)
Je pars avec un concept qui fait SENS avec mon vécu : et je me lance dans l’aventure du podcast

Fin 2019 je débute une formation dans une école québécoise de coaching et je lance « Nouveau job, nouvelle vie qui deviendra ensuite SORORITY » le 01/06/2020 précisément 🙂 en parallèle de mon job de fonctionnaire. L’idée : développer, faire connaître mes idées, partager mon développement personnel à d’autres, partager la parole de femmes qui débutent l’aventure entrepreneuriale…

 

Le podcast me permet de tester sur du vivant mon projet entrepreneurial mais je manque d’un cadre et d’une méthode…

Je comprends très vite qu’entreprendre demande beaucoup de travail, d’énergie, de remise en questions, de savoir dépasser « l’échec » :

  • J’ai crée mon site internet et passée 2 mois à rédiger ma première offre en passant un temps fou sur le design de la page d’accueil ET en pensant que cela allait me ramener des clients. 🙂
  • Je me suis aperçue que j’avais du mal à expliquer ma mission de coach de façon synthétique, cohérente + la peur du jugement et du regard des autres.
  • La motivation pour mon projet avait beau être là… Le sentiment d’être une imposteure était tenace !
  • Et puis je me suis rendue compte – naturellement heureusement ! – que le marché que je ciblais n’étais peut-être pas si viable que cela pour une coach = revoir le BESOIN de sa clientèle cible ou en changer ?
J’ai eu l’opportunité incroyable en même temps que je montais ma boîte d’être en certification de coach.
Et d’entreprendre ainsi en étant entourée d’autres jeunes entrepreneur.e.s pour se tirer les uns et autres vers le haut !
Aujourd’hui en février 2021 : je suis coach en émotions positives afin d’accompagner les femmes entrepreneures à se positionner sur un projet pour vendre leur 1er service avec confiance et alignement

Découvre mon accompagnement.


%d blogueurs aiment cette page :